Bilan 2015

Malgré une douceur automnale et la (quasi) absence de neige l’hiver est là, avec le traditionnel bilan d’une riche saison 2015. Une nouvelle fois celle-ci est supérieure à la précédente en terme de résultats et de régularité. S’il me semble atteindre mes limites en terme de volume (15000-16000 km annuels), il reste de la marge sur l’optimisation des séances et la récupération pour viser encore plus haut.

La saison a débuté dans le froid provençal avec une Corima – Drôme Provençale où je ne brille décidément pas souvent… Heureusement le soleil est de retour pour un essai en 2° catégorie FFC, à Romette – Chaillol : sur un parcours adapté à mes qualités je pèche dans le placement, mais les sensations sont bonnes pour enchaîner avec le Granfondo Gassin – Golfe de St-Tropez. Bien dans le rythme je tiens le groupe de tête pendant 150 km avant de décrocher sur incident mécanique (saut de chaîne).

Je prends ma revanche au Raid du Bugey, où j’accroche la bonne échappée d’entrée et rate le podium par manque d’audace, pendant que mon nouveau club (Vélo Club Pontois) signe un joli doublé. La condition physique en hausse je tente plusieurs fois ma chance sur la Bourgogne Cyclo, la Lozérienne et les Trois Cols. Si ma générosité n’est pas récompensée lors de ces fugues, le travail effectué finit par payer.

A commencer dans le Vercors où j’arrive enfin à signer une belle performance à domicile, un top 10 relevé qui valide ma préparation pour les échéances de juin/juillet. En totale confiance j’attrape au métier le bon coup dans la fournaise du Ventoux le week-end suivant, pour ne lâcher victoire et podium que dans la dernière difficulté, vaincu par les crampes. Le week-end suivant constitue le seul bémol de la saison, puisque ma course aux Trois Ballons s’arrête sur crevaison avant d’avoir vraiment commencé. Encouragé et suivi par mes proches je mets un point d’honneur à terminer, la tête déjà tournée vers les prochaines échéances.

Fatigué et loin des meilleurs à Morzine j’arrive au sommet de ma condition à Serre-Chevalier, où je fais une course de rêve pendant 4h avant de me liquéfier dans le Galibier. Cela me coûte un podium mais j’arrive à enchaîner avec le parcours du lendemain, pour un enchaînement inédit et magnifique. Mi-juillet j’arrive avec suffisamment de force sur l’Arvan-Villards : dans le dur sur la première étape vers la Madeleine je me reprends le lendemain au Galibier, avant de consolider le résultat au général (quatrième) lors de l’étape cyclosportive finale. Relative déception car je visais au minimum le podium, vite effacée par le niveau des coureurs devant moi et la satisfaction d’avoir bien géré la récupération sur ces trois jours. A refaire en 2016, avec la même chaleur !

La Risoul-Queyras marque le début des vacances et la fin de la première partie de saison. Contrairement à 2014 je me sens frais au départ et dans le coup au moment d’aborder l’Izoard. Si les hommes de tête vont beaucoup trop vite pour moi dans le Queyras je tiens la barre du groupe de chasse et réalise une ascension finale de haute volée pour conserver le top 5. Assurément l’un des meilleurs souvenirs de cette saison 🙂

Malgré deux victoires à l’Alpe-d’Huez et au Ballon d’Alsace la reprise est laborieuse mi-août : en difficulté dans le final de la Madeleine, je subis une grosse défaillance aux Deux-Alpes la semaine suivante. Je rectifie le tir dès l’Alpigap : une fois de plus il me manque quelques watts pour accompagner le duo de tête ; je dispute (et perds) la troisième place après un long rallye entre gentlemen. A nouveau quatrième de la Forestière et des cimes du lac d’Annecy j’arrive néanmoins à monter sur la boîte lors des grimpées chronométrées de fin de saison, qui s’achève sur un dernier podium aux Mille Martyrs après une trentaine de jours de course.

Que souhaiter pour 2016 ? Monter à nouveau sur un podium scratch en cyclosport, et continuer à se rapprocher des meilleurs pour la gagne. Il en manque de moins en moins, mais la progression va s’arrêter tôt ou tard et il faudra compenser par l’intelligence et la patience en course. Ce dernier point constitue l’un de mes points faibles, ainsi qu’une filière PMA relativement déficiente dans mes entraînements.

Voilà de nouveaux challenges à travailler l’an prochain ; d’ici-là je souhaite à tous les lecteurs de ce blog, amis, cyclosportifs et collègues une bonne et heureuse année 2016 🙂

Bilan 2015

2 réflexions au sujet de « Bilan 2015 »

  1. Salut Rodolphe,
    Merci de tes vœux, que cette nouvelle année te donnes victoires et satisfaction dans tout tes entreprises sportives et professionnelles.
    Amicalement et sportivement
    Un Fan Jeanda

  2. Salut Jean-Daniel,
    Merci, on va tâcher de faire encore mieux en 2016… et essayer de se recroiser dans la Comté, qui sait 😉
    @+

Laisser un commentaire