Championnats de France Masters (CLME)

Après le chrono individuel de la veille, place au contre-la-montre par équipes. Associé à deux bons voire très bons rouleurs comme Laurent et Didier, je ne suis pas particulièrement serein au départ d’autant que ma dernière expérience remonte au championnat Rhône-Alpes 2010, que nous avions remporté avec Fontaine Cyclisme en Pass’Cyclisme. Autant dire un gouffre et comme on a coutume de dire sur un tel exercice : le maillon faible souffre beaucoup plus que les autres 😛 Pour éviter le coup de chaud l’échauffement se fait sur la route, toujours avec le même protocole.

Championnats de France MastersL’important est de rester à trois pendant les 23 km proposés, donc la stratégie est simple : je reste bien sage à l’aller (descendant, très roulant avec léger vent de face) dans les roues de Laurent et Didier, pour relayer dans la petite côte au retour qui m’est plus favorable. Top départ à 9h29, d’entrée Didier met un gros tempo où je flirte avec les 400 W dans les roues. Ça se calme au bout d’un kilomètre, on prend notre rythme de croisière. Très concentré je colle la roue qui me précède au plus près, souvent à 300 W au gré des portions vallonnées du parcours.

Logiquement ça va bien plus vite que la veille, et nous arrivons au demi-tour à toute vitesse. Pas de prise de risque, la relance de Laurent est modérée pour ne pas lâcher tout le monde : dès le regroupement je commence à prendre des relais, bien calé au creux de la selle et davantage en vélocité qu’hier. Virage serré à droite, Laurent et moi assurons le tempo dans la côte. Guère plus de 320 W ; Didier perd quelques longueurs et on temporise au sommet pour un nouveau demi-tour. Nouvelle relance et la descente est rapidement négociée par Laurent, pour revenir sur le tracé initial avec un virage à angle droit.

Championnats de France MastersUn dernier coup de frein, maintenant c’est tout droit jusqu’à l’arrivée. Laurent est toujours aussi fort, derrière on inverse les rôles avec Didier : lui reste dans les roues, je relaie Laurent dès que je peux. Avec un vent légèrement favorable ça va vite : tout le monde se livre à fond à 43 km/h de moyenne sans se désunir. Le dernier talus @ PMA est plutôt “acide”, enfin la flamme rouge et je ne pense plus qu’à une chose : coller la roue de Laurent qui continue d’accélérer jusqu’à la ligne 🙂

Nous la franchissons tous les trois dans la même seconde : mission accomplie. Avec un chrono de 29’52” nous prenons la septième place chez les moins de 135 ans (âge cumulé), à moins de 2′ des vainqueurs et 1′ du podium. Pas si mal sans préparation collective : l’équipe a su rester homogène malgré les écarts de niveaux individuels. Malheureusement la dynamique du groupe s’arrête là, puisque dans la soirée nous apprenons l’annulation de la course en ligne du dimanche, malgré toute la bonne volonté de l’organisateur.

En effet la préfecture refuse l’accès au circuit en raison du fort risque canicule et incendie avec le mistral annoncé… Ironie du sort, il se met à pleuvoir dès le lendemain matin et l’alerte canicule est levée dans la journée sur la région 🙁 Beaucoup de déception et frustration dans l’équipe et plus généralement pour les centaines de coureurs motivés par un titre national ; le week-end se termine en queue de poisson, cela n’effacera pas la bonne ambiance depuis jeudi 🙂 Cap sur le Tour de l’Ain !

Résultat(s) : CLM par équipe

Laisser un commentaire