Morzine Haut Chablais

Si les violents orages de la veille laissent craindre le pire côté météo, l’épreuve du jour aura lieu au sec. Avec mon copilote du week-end Nicolas Raybaud nous rejoignons le départ dans la fraîcheur et le brouillard morzinois, avec la conviction que le soleil dissipera bientôt les dernières brumes. Après une semaine allégée suite à une Time Megève Mont-Blanc difficile, je ne sais pas trop à quoi m’attendre niveau sensations, et prendrai les difficultés les unes après les autres sur un parcours que je connais par coeur avec mes adversaires montagnards habituels. Seule nouveauté : suite aux intempéries de la veille un éboulement s’est produit sur la route du col du Grand Taillet, qui est de fait escamoté. Soit environ 10 km et 20 minutes de course en moins ; avec la fraîcheur du jour le ravitaillement en eau ne posera pas de problème.

Continuer la lecture

Time Megève Mont-Blanc

Un samedi très ensoleillé laisse planer un espoir pour la météo du dimanche matin : malheureusement la pluie nous accueille -une fois de plus- à Megève au lever, voire carrément des averses orageuses. Rien de bien emballant au moment de descente au départ sur Sallanches ; au moins il ne fait pas trop froid en plaine, l’intensité de l’effort dans les ascensions du jour devrait nous maintenir suffisamment au chaud malgré le déluge. Peu de monde dans le sas du grand parcours, qui se remplit gentiment à quelques minutes du départ avec un paquet de très bons grimpeurs : il faudra être fort dès la première ascension pour espérer un top 10.

Continuer la lecture

Granfondo Mont Ventoux

Soleil et chaleur sont enfin présents au départ d’une classique du calendrier à Beaumes-de-Venise : la Granfondo Mont Ventoux. Le premier contact avec la montagne est placé sous le signe de l’été ou presque : 15°C au premières lueurs du jour et jusqu’à 32°C en journée, il n’y a pas vraiment de questions à se poser pour l’habillement… Tout en court, crème solaire et un petit coupe-vent léger suffiront pour boucler l’épreuve. Changement de parcours cette année, puisque nous faisons le tour accidenté du Géant de Provence pour le gravir vers midi après 100 km et 3 heures de course ; tout sauf anodin. Il faudra compter ses coups de pédale pendant les 2/3 de la course, ce que je ne sais habituellement pas faire… Beau défi en perspective 🙂

Continuer la lecture