Madeleine

Hasard du calendrier, cette nouvelle édition de la Madeleine tombe le jour de mes 36 ans. Il fait beau et chaud sur la ligne de départ ombragée, où mes amis cyclosportifs me souhaitent un joyeux anniversaire en attendant une bataille épique sur les pentes des col de la Croix-de-Fer, du Chaussy et de la Madeleine pour boucler ce périple mauriennais. Après une semaine haut-alpine particulièrement chargée en kilométrage et dénivelé je ne sais pas à quoi m’attendre côté sensations, malgré une bonne récupération ces derniers jours. Quelques indications du directeur de course et le départ est donné peu après 8h30, aux ordres des élus locaux.

Continuer la lecture

Risoul – Queyras

Trois ans après une édition 2016 riche en émotions à l’occasion des championnats de France Masters, c’est toujours un plaisir de revenir dans les Hautes-Alpes pour la Risoul – Queyras chère à Bernard Assaud. Malgré une météo orageuse après les fortes chaleurs de ces derniers jours, le parcours reste magnifique entre Queyras et Guillestrois ; l’importance du peloton présent au départ des trois parcours proposés en témoigne. Comme prévu la pluie cesse au moment de lâcher les coureurs sur le moyen et grand parcours ; si l’atmosphère reste fraîche et les routes encore trempées au moment de s’élancer d’Eygliers, l’effort va vite nous réchauffer et le ciel se découvrir progressivement.

Continuer la lecture

Trilogie de Maurienne #3

Après deux jours de bataille dans les cols du Chaussy, Madeleine, Télégraphe et Galibier, le bouquet final proposé aujourd’hui a de quoi faire peur. 128 km et 4500 m de dénivelé sont en effet proposés, via les cols du Glandon, Mollard, la Toussuire et la Croix-de-Fer pour terminer. Autant dire qu’il va falloir gérer un minimum l’affaire, sous peine de rester planté en bas de l’ascension finale. Fraîcheur et soleil nous accompagnent à nouveau au départ, peu de coureurs frais le dernier jour ce qui m’arrange : au moins tout le monde sera plus ou moins logé à la même enseigne niveau fatigue. Les premiers kilomètres jusqu’à St-Etienne-de-Cuines sont particulièrement rapides et font office d’échauffement : un important peloton attaque le col du Glandon, premier obstacle du jour.

Continuer la lecture