Grimpée de Freydières

La météo est toujours aussi belle au départ de la grimpée de Freydières, nouvelle épreuve organisée par le GMC 38. 110 engagés sont présents pour les 13 km et 900 m de dénivelé sur les contreforts de Belledonne, un joli succès pour cette première édition. Le plateau est fourni et relevé avec les habitués de l’exercice et quelques jeunes coureurs FFC de talent ; malgré l’absence d’Antony Cheytion et Mickaël Gallego (qui m’avaient devancé le week-end précédent à Prapoutel) le podium sera très disputé.

Grimpée de FreydièresAprès quelques centaines de mètres dans Domène le départ réel est lancé au pied de l’ascension : quelques jeunes du club organisateur partent quasiment au sprint, je me contente de surveiller les favoris Jérémy Brunello et Joris Ronflet qui remontent progressivement. Jérémy accélère une première fois et ramène tout le monde sur les fuyards ; au-delà de 7 W/kg les jambes comment déjà à brûler et une première sélection se fait en quelques hectomètres.

L’allure se stabilise quelques minutes autour de 6 W/kg, virage à gauche direction le Mollard et les choses sérieuses commencent. Dans la partie la plus raide Jérémy accélère, Joris est calé dans sa roue et je suis en troisième position. A nouveau à 7 W/kg l’élastique se tend et finit par rompre ; incapable de tenir le rythme je laisse filer le duo, même chose pour les rares coureurs qui restent dans mon sillage : tout le monde est à fond après 3 km de course. Il reste plus des deux tiers à faire, j’impose un tempo plus raisonnable (5,5 W/kg) au groupe de chasse dans les parties les plus difficiles.

Grimpée de FreydièresNous sommes alors une dizaine : trop à mon goût, alors j’accélère au Buisson et le groupe se réduit. Jérôme Giraud me relaie ; seuls Bastien Tronchon, Mickaël Mory et Florian Callet s’accrochent. Les autres perdent du terrain mais restent à 20-30″, emmenés par Alexandre Chibko ; à la Sarrazine Bastien relance dans la courte descente, augmentant l’écart avec nos poursuivants alors que le duo de tête se met hors de portée.

Les kilomètres défilent vite jusqu’au Rousset, à 3 km de la ligne. En remettant le petit plateau Florian est victime d’un saut de chaîne : forcé de mettre pied à terre il nous laisse à quatre pour la dernière marche du podium. Assurant l’essentiel du travail je me rends vite compte qu’au sprint je n’ai aucune chance face à Bastien et Mickaël, alors je tente plusieurs fois ma chance. Une, deux, trois fois j’attaque à plus de 7 W/kg mais mes jeunes adversaires (35 ans… à eux deux 😀 ) répondent du tac au tac, seul Jérôme accuse le coup.

Le schéma se répète jusqu’à la flamme rouge, puis aux 500 derniers mètres où Jérôme est tout près de rentrer… juste avant que Bastien ne porte l’estocade, suivi par Mickaël. Incapable de réagir je conserve le top 5 en gardant Jérôme à distance, logiquement battu au sprint par deux coursiers FFC. Moins en jambes qu’à Prapoutel je parviens à sortir 335 W sur 37′ (5,58 W/kg) malgré quelques replats, encore une belle performance même si le vainqueur Jérémy et son dauphin Joris terminent avec une belle avance (1’30” et 1′). Comme à Prapoutel il m’en a manqué sur les changements de rythme au départ, ensuite je n’ai pas été capable de m’isoler pour assurer le podium… Je sais ce qu’il me reste à travailler pour la fin de saison 🙂

Résultat(s) : Grimpée de Freydières

Laisser un commentaire