Trilogie de Maurienne #3

Après deux jours de bataille dans les cols du Chaussy, Madeleine, Télégraphe et Galibier, le bouquet final proposé aujourd’hui a de quoi faire peur. 128 km et 4500 m de dénivelé sont en effet proposés, via les cols du Glandon, Mollard, la Toussuire et la Croix-de-Fer pour terminer. Autant dire qu’il va falloir gérer un minimum l’affaire, sous peine de rester planté en bas de l’ascension finale. Fraîcheur et soleil nous accompagnent à nouveau au départ, peu de coureurs frais le dernier jour ce qui m’arrange : au moins tout le monde sera plus ou moins logé à la même enseigne niveau fatigue. Les premiers kilomètres jusqu’à St-Etienne-de-Cuines sont particulièrement rapides et font office d’échauffement : un important peloton attaque le col du Glandon, premier obstacle du jour.

Continuer la lecture

Trilogie de Maurienne #2

La deuxième étape de la Trilogie est toujours un moment particulier, car on ne sait jamais vraiment où on est après l’étape de la veille. La longue procession neutralisée permet de monter en température gentiment, et tenter de reconnaître les nouvelles têtes du jour. L’allure est modérée, bien abrité au milieu du paquet je remonte dans les premières lignes à l’approche de St-Michel-de-Maurienne, puis St-Martin-d’Arc où l’organisation nous arrête longuement sur un parking pour vérifier que tout le monde est bien là. Après quelques longues minutes d’attente les fauves sont enfin lâchés vers le col du Télégraphe.

Continuer la lecture

Trilogie de Maurienne #1

Comme chaque année ou presque, on prend les mêmes et on recommence lors du week-end du 14 juillet qui accueille une Trilogie de Maurienne menée de main de maître par Ludovic Valentin et son équipe LVO. Trois jours qui font la part belle à la montagne : aujourd’hui les 200 coureurs s’attaquent au col du Chaussy, suivi par le col de la Madeleine. Dans le peloton je retrouve mon copilote du week-end Nicolas Raybaud ainsi que les habitués Stéphane Cognet, Cédric Richard, Antoine Boudsocq, le tenant du titre Jon Breivold, Tim Alleman, Gwen Leclainche, Frédéric Ostian… que du beau monde, ça garantit une ascension rapide dès le col du Chaussy.

Continuer la lecture